L’ancienne Maison des bains, partie centrale du Monastère est au cœur de ce projet de restauration et de mise aux normes. C’est un ensemble de 1800m2 sur 3 niveaux.

Un patrimoine à préserver :

1.800 m2 au sol
96 fenêtres
134 volets en bois
996 m2 de toiture
2.619 m2 de façades

Commençons par l’entrée

La mise aux normes passe par la modification des accès et l’installation d’un ascenseur qui permettra l’accueil de personnes à mobilité réduite et le maintien en communauté de nos sœurs les plus âgées.

Le Rez-de-chaussée

Si cuisine, réfectoire, atelier de fabrication des hosties restent inchangés, l’accueil va connaître une profonde restructuration avec l’aménagement d’un ascenseur desservant tous les niveaux et donnant un accés direct à l’unité de vie de nos aînés.

Le premier étage

Deux zones distinctes, permettront de retrouver une réelle cohérence de vie :

– côté accueil, ( à gauche de la cage d’escalier centrale) les activités pouvant demander la présence de personnes extérieures (salariés ou bénévoles) ainsi qu’un parloir.

– Côté tour (à droite) la zone conventuelle, comprenant le priorat, la salle de communauté, des bureaux et les espaces bibliothèque -documentation-archives.

Le deuxième étage

Comprenant 15 cellules (les chambres de moniales) cet étage se divise en 3 zones :

– L’unité réservée aux sœurs aînées, comprenant 2 cellules aménagées
– Le « dortoir » des professes : comprenant 7 cellules
– Le noviciat disposant de 6 cellules (4 novices et 2 formatrices) ainsi qu’un bureau et une grande salle comprenant un espace de formation et une bibliothèque.

Chaque zone sera équipée de sanitaires et douches communes.

Et pour finir la Toiture…

La toiture de la zone centrale sera révisée et seulement partiellement remplacée. Par contre, il faut absolument remplacer les ardoises de l’hôtellerie située après la Tour.

…et les façades

Monastère, tour et hôtellerie…. 2.619m2

Si la Communauté a toujours vécu modestement de son travail, cette fois encore, elle doit faire appel à la générosité et aux aides publiques pour espérer pouvoir réaliser ce programme. C’est pourquoi des démarches sont en cours auprès de l’Etat et des collectivités locales mais aussi des fondations et mécènes privés ou encore en appelant à la générosité de l’ensemble des amis et habitants du territoire. A cette fin Laurent Hochart, Eluma conseil, a été missionné par la Communauté pour accompagner la maitrise d’ouvrage sur l’ensemble du projet (www.eluma.org).